Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mr le Président, Mr le Premier Ministre saviez vous pour Jérôme Cahuzac?

Publié par Frédéric Blanc sur 2 Avril 2013

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, la mise en examen aujourd'hui de Monsieur Cahuzac me touche tout particulièrement car il est celui qui a mis en place la refiscalisation des heures supplémentaires sous vos impulsions coordonnées. Cette refiscalisation qui devait permettre de créer des emplois, qui devait arrêter de détruire des emplois en supprimant le "travailler plus pour gagner plus" de Monsieur Nicolas Sarkozy. Refiscalisation que je dénonce depuis des mois car prise dans l'urgence, sans concertation et sans tenir compte des impacts financiers pour des milliers de français et surtout qui au final ne créée, ni ne préserve d'emplois.

Quand on pense que sous vos ordres cet homme devait redresser les finances de la France, alors que pendant le même temps, il savait pertinemment qu'il avait un compte en Suisse avec de l'argent provenant de blanchiment de fraude fiscale !

Ce que je ne comprends pas en temps que simple citoyen, c'est comment Monsieur Edwy Plenel de Mediapart pouvait être au courant de cette situation et que vous selon vos déclarations vous ne l'étiez pas. J'ai d'autant plus de peine à le croire que vous avez à votre disposition des moyens de renseignement de la 5ème puissance mondiale.

Cela veut dire deux choses, soit nos services de renseignement se sont extrèmement dégradés, soit nos services de renseignement étaient au courant et là je crains d'évoquer la suite.

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre pouvez vous m'assurer sur l'honneur que vous n'étiez pas au courant ?


Si tel est le cas, et je suis prêt à vous croire, comment expliquez vous que Monsieur Plenel, citoyen journaliste, dispose de plus d'information que vous ?

Tout cela pose bien des questions, et persuadé que vous avez à cœur de tenir vos promesses de campagne, vous vous sentirez investi par le devoir impérieux, afin de garder votre présidence exemplaire et pourtant déjà bien écornée, de tirer tous les tenants et aboutissants de cette affaire au clair.

Dans cette attente, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, je vous prie de tenir compte des près de 4000 signatures de Française et Français qui ont déjà signé la pétition contre la refiscalisation des heures supplémentaires (http://bit.ly/heuressup) dont plus de 40 parlementaires (députés et sénateurs) et de revenir sur la refiscalisation des heures supplémentaires afin de prendre le temps de discuter avec les partenaires sociaux (représentants des salariés, représentants des entrepreneurs), avec les politiques de la majorité et de l'opposition de ce qu'il serait possible de faire en tenant compte de plusieurs éléments :

  • pouvoir d'achat
  • précarisation des bas salaires
  • compétitivité des entreprises
  • gestion des flux de commandes
  • double peine (baisse de pouvoir d'achat et fiscalisation)

En effet, j'ai peine à croire qu'un gouvernement socialiste puisse accepter pour une personne au SMIC effectuant 4 heures supplémentaires par semaine qu'elle passe d'un crédit d'impôt de 33€ à devoir payer 255€ d'impôt ! Et pourtant c'est la réalité de ce que votre ex-ministre des finances à mis en place. Une double peine pour les personnes travaillant du matin au soir. Une perte de pouvoir d'achat immédiate sur le salaire et une fiscalité plus élevée mais différée, ce qui est encore plus pernicieux.

J'espère que vous saurez entendre le peuple, celui qui a voté pour vous ainsi que celui qui a voté pour votre adversaire, en un mot comme en cent, tous les français, car la souffrance est là au quotidien, pour trouver des solutions, pour tenir tenir le budget mensuel.

Vous comprendrez que le coup de tonnerre politique du jour est pour nous, simples français, un signal de mépris à notre égard, celui qui devait nous serrer la ceinture, celui là même qui devait être l'exemple absolu, lui, naviguait dans l'opulence en méprisant même le lien de fidélité qui devait le lier à vous.

Aujourd'hui les citoyens vous demandent juste d'écouter ce que veut le peuple, car ce dernier est prêt à faire des efforts pour la France, mais pas pour des profiteurs qui veulent se placer au dessus des autres.

J'espère que vous saurez prendre la mesure de cet appel grâce à votre sens de l'écoute.

Commenter cet article